Profitant d'une météo clémente en ce début du mois d'Octobre et afin d'atténuer ma frustration d'avoir loupé les Dix Mille Tours du Castellet, je me décide d'aller faire un tour du coté de Monaco, endroit rêvé pour  tout spotter qui se respecte.

Quatre ans sont passés depuis ma dernière venue en principauté, et les nombreuses photos vues sur le net pendant cette période n'ont fait que me confirmer, que le rocher reste un des endroits au monde à la plus forte concentration en voitures de prestiges. Ferrari, Porsche, Lamborghini, y sont courantes et j'ai bien l'intention d'en profiter.

Même si les rues de Monaco constituent à elles seules un musée à ciel ouvert, j'ai consacré une partie de ma journée à la visite de la collection de S.A.S le Prince Rainier III de Monaco qui présente également un grand intérêt, surtout depuis qu'elle a évolué et s'est modernisée en présentant des voitures de courses mythiques et quelque Ferrari inédites pour moi.

 

Bonne visite

 

Sorti de la gare, je fonce directement chez Ferrari, le showroom malheureusement inaccessible laisse quand même entrevoir quelques modèles dont cette 488 GTB.

Devant l'atelier trône une California . 

La calandre chromée indique qu'il s'agit plus précisément d'une California 30, une version améliorée qui gagne 30 kilos et 30 ch par rapport à la version précédente.

Cet endroit me rappelle qu'il y a 4 ans, se trouvait ici même une 575 Superamerica, voiture nettement plus intéressante mais bon, je ne vais pas me plaindre...

Devant RM Motorsport, deux Supercars et pas des moindres !

Porsche Carrera GT,

Mc Laren Mercedes SLR, du très lourd!

En remontant vers le Casino, je croise cette Porsche 918 Spyder avec une déco plutôt originale, le Weissach package "Salzburg Racing Design". Le pack Martini est quand même plus sympa.

A coté, ce roadster Mercedes 6.3 AMG fait presque tache !

Je me trouve maintenant à un endroit stratégique, la place du Casino.

Malgré la horde de touristes agglutinés autour ( et dessus !!) , j'arrive avec un peu de patience à faire une photo correcte de cette superbe Ferrari 458 Italia Spider.

Un gros bruit m'interpelle, il s'agit d'une F12 Berlinetta.

Il est temps de quitter le Casino et de rejoindre l'Avenue Princesse Grace où se trouve une autre concession Ferrari et celle de Mc Laren.

Cette Caterham Seven 16S arrivant a toute allure a faillit me surprendre, malgré sa petite cylindrée, le bruit est agréable, les sensations doivent être vraiment sympas.

La difficulté à Monaco, c'est que les voitures arrivent parfois dans tout les sens, on ne sait plus où donner de la tête !

En l'espace de quelques minutes, j'aperçois une Mc Laren 675 LT,

une Ferrari 328 GTS

et une autre Ferrari F12 Berlinetta !

Apres ces photos prises sur le vif, je prend le temps de me poser un peu chez Scuderia Monte Carlo.

Les photos sont interdites à l'intérieur, dommage car s'y trouve une Ferrari 599 GTB 60F1 Alonso Edition!

Je dois me contenter de deux 488 GTB. Je préfère largement la "Giallo Modena",

à la "Nero Daytona".

Au fond se trouve à ma grande surprise une GTC4 Lusso, la dernière née de Maranello !!

Ce coupé façon "shooting break" est l'évolution de la FF lancée en 2011.Je la découvre pour la première fois,

L'arrière est imposant et l'avant très raffiné.

Techniquement, la principale nouveauté réside dans l'adoption d'un train arrière à roues directrices.

Un peu plus loin, Mc Laren propose cette 570 S

Après une petite pause déjeuner au bord de la plage, il est temps de faire le chemin en sans inverse.

Ferrari 458 Spider,

458 Italia, en l'espace de trois heures c'est déjà la onzième Ferrari que je croise ! Sa couleur mat passe bien même si je ne suis pas particulièrement fan du covering.

L'Hôtel Hermitage tient toujours ses promesses avec cette Lamborghini LP 700-4.

J'en profite pour faire le tour du "quartier" avant de retourner au Casino.

Je croise cette California

et une 599 GTB

suivi de prêt par une Mc Laren MP4 12C.

Je retrouve la Porsche de ce matin

et la Mc Laren qui vient de se garer devant le Casino.

Devant l'Hôtel de Paris je découvre cette 599 GTB avec bande. En y regardant de plus près il s'agit d'un autocollant plutôt grossier! Les jantes noires avec liseré rouge sont superbes par contre.

La 458 Italia Spider de ce matin quitte la place du Casino, quel bruit !

L'heure tourne et il est temps de rejoindre le Musée. L'accélération de cette Ferrari F430 Spider me donne des frissons !!

Sur le chemin j'aperçois une Rolls Royce Wraith, son gabarit est impressionnant .

J'arrive donc dans le musée et à la vue du temps qu'il me reste ( environ une heure ) je suis contraint de devoir cibler ma visite. J'ai plutôt l'habitude de prendre le temps pour les visites de musée, ce sera donc pour une prochaine fois.

 

Voici ma sélection:

 

Ferrari 250 GT Cabriolet série 2 de 1962

Déclinaison « cabriolet » de la Berlinette 250 GT, elle est née du crayon du célèbre de Pinin Farina ; elle est de surcroît carrossée par ses soins, une exception pour Ferrari puisque c'est un autre carrossier, Scaglietti, qui s'en charge habituellement.

Produite de 1957 à 1962, elle est le premier cabriolet construit en série par Ferrari. Seulement une trentaine d'exemplaires ( série 1 ) est dans un premier temps assemblé.  En 1959 apparait une deuxième version (série 2) au dessin corrigé qui s'écoulera à environ 200 exemplaires.

Elle est équipée du V12 3 litres maison, idéal pour rouler au soleil le long de la French Riviera !

 

Ferrari Dino 246 GT

Crée spécifiquement pour le petit moteur V6 2.46 litres imaginé par le fils d'Enzo, la marque Dino se voulait plus accessible que Ferrari. Bien que conçue et réalisée à 100% chez Ferrari, les Dino 206 et 246 GT ne portèrent aucun écusson du cheval cabré, pour la seule raison qu'Enzo Ferrari refusa d'apposer le sigle Ferrari sur un véhicule ne disposant pas d'un moteur 12 cylindres!

C'est la première Ferrari de série combinant moteur central et propulsion.

 

Ferrari 365 GTB/4 Daytona Gr4

Il s'agit de la version compétition de la célèbre Ferrari Daytona. Je n'ai malheureusement pas réussie à l'identifier, je ne peux donc pas affirmer si nous sommes en présence d'une authentique Groupe 4 ou d'une conversion.

Des autocollants indiquent qu'elle aurait couru pour la N.A.R.T (North American Racing Team ).

 

Ferrari 275 GTB de 1964 châssis 6507

La bande jaune nous rappelle sa parenté avec le garage Francorchamp, concessionnaire Ferrari belge dans lequel elle fut livrée en 1964.Un très bel exemplaire inédit pour moi.

 

Lamborghini Miura P400S de 1967

Rivale éternelle de la Ferrari 365 GTB/4 Daytona, elle fut la voiture de série la plus rapide de son époque.

 

Lamborghini Countach  de 1986

Cette Supercar, remplaçante de la Miura, fut produite de 1974 à 1991.

Le modèle présenté baptisé 5000 Quattrovalvole (QV), marque l'introduction de l'injection. C'est la troisième évolution de la Countach. 610 voitures ont été construites.

 

Cisitalia 202 SC Cabriolet Vignale de 1950

Officiellement dénommé "Consorzio Industriale Sportive Italia" , Cisitalia était un constructeur automobile italien crée par Piero Dusio en 1944. "

Apres le succès de la D46 en compétition la marque créa le type 202, un modèle de route aux lignes dessinées par les plus grands designers italiens de l'époque. Sa robe a tellement conquis le cœur des stylistes américains, qu'en 1951 l'un de ces modèles coupés entre au Musée d'Art Moderne de New York !

Le modèle exposé est d'autant plus recherché que les modèles décapotables sont rarissimes. Il est équipé d'un 4 cylindres en ligne 1100 cc Fiat développant 55ch.

 

Ferrari 308 Gr4 Michelotto châssis 19051

Celle ci gagna la Targa Florio 1982 aux mains d'Antonio Tognana et fut championne d'Italie en rallye la même année.

 

Lancia Stratos HF Gr4 de 1977

Voiture mythique conçue pour le rallye et équipée du V6 de la Ferrari Dino.

 

Citroën ZX Rallye Raid de 1993

Cette voiture participa au Paris-Dakar avec à son volant Pierre Lartigue.

 

Venturi Fetish de 2002

Ce petit roadster peut se venter d'être la première voiture de sport 2 places électrique au monde.

Elle abat le 0 à 100 en moins de 5 secondes et peut se recharger via une simple prise électrique. Ce bolide écologique serait une rareté puisque le constructeur basé dans la principauté s'était engagé à fournir seulement 25 véhicules dans le monde.

 

MCA  ALA50 de 2008

Le prototype ALA 50 a été crée pour les 25 ans de la marque monégasque MCA (Monte Carlo Automobile), son nom est un hommage au 50ème anniversaire du Prince Albert II de Monaco. Elle a la particularité d'être une voiture de course "QuadriFlex fuel" alimentée soit par du GPL,  du méthane, de l’éthanol ou de l’essence traditionnelle. Fabriquée entièrement en fibre de carbone, la voiture dispose d'un moteur V8 d'origine Alfa Roméo de 650 chevaux.

Elle sera homologuée par la FIA en catégorie Alternative Energie Cup et obtiendra même un podium en compétition.

 

Porsche 997 Cup

De 2006 à 2007 cette voiture participa au Championnat de France Porsche Cup, elle fut par la suite, en 2014, entièrement restaurée et peinte par l’artiste plasticien Niçois RICE.

 

Renault 5 Turbo Maxi de 1985 ex Ragnotti / Thimonier

Avec 350 cv à 6 500 t/min pour une cylindrée de 1 527 cm3, ce monstre sacré du Rallye et du fameux groupe B est la première sur les vingt voitures produites, mais seule treize ont été construites, les sept autres ont été utilisées comme banques de pièces détachées.

La grande époque du groupe B, une période de quatre ans entre 1982 et 1986, où les voitures ne connaissaient pas de limite de puissance et où le Rallye était aussi populaire que la Formule 1!

 

McLaren-Mercedes MP4-19F1  de 2004

Introduite au début de la saison 2004,cette Formule 1 ne fut pas vraiment une  réussite, car l'équipe a subi divers problèmes concernant la fiabilité. Une nouvelle voiture a été nécessaire à la mi-saison, la MP4 -19F1B.

Avec comme pilotes David Coulthard et Kimi Raikonen, l'équipe West McLaren Mercedes finira finalement cinquième dans le championnat des constructeurs avec 69 points.

 

Toyota TF 103 F1 de 2003

La TF103 est la monoplace engagée par l'écurie Toyota F1 Team lors de la saison 2003 de Formule 1.Elle fut pilotée par Olivier Panis et Christiano Da Matta.

 

Ferrari F640 de 1989

La F640, appelée aussi F1-89 fut confiée par la Scuderia Ferrari à Nigel Mansell et Gerhard Berger durant la saison 1989 de Formule 1.

Première monoplace dessinée par l'ingénieur britannique John Barnard pour Ferrari, la 640 est dotée d'un moteur atmosphérique, une première depuis la Ferrari 312 T5 engagée en 1980. La boîte de vitesses est également inédite puisque c'est la première à disposer de sept vitesses.

 

Sunbeam Alpine Mark I Roadster de 1954

En 1955, un modèle identique ( c'est peut être celui ci ?) figurait en bonne place dans le film d'Alfred Hitchcock "La Main au collet" avec Cary Grant et Grace Kelly.

Fabriqués à la main, seulement 200 exemplaires auraient survécus.

 

Mercedes Benz 300 SL

Sur environ 1400 coupés construits, seulement 18 exemplaires sont sortis dans cette couleur «Rouge-Fraise».

 

Nash Healey de 1952

L'utilisation Nash-Healey était le produit du partenariat entre Nash-Kelvinator Corporation et le constructeur automobile britannique Donald Healey. En 1952, Nash demanda au designer italien Pinin Farina de revoir l'esthétique d' origine des Healey. L' un des objectifs était de rendre la voiture de sport plus semblable au reste des modèles Nash.

La voiture restylée est donc apparue au Salon Automobile de  Chicago 1952.Depuis cette date Pininfarina s'occupa de la carrosserie, mais la voiture ne rencontrera pas le succès escompté car trop couteuse. Les moteurs fabriqués aux Etats Unis étaient assemblés sur des châssis confectionnés en Angleterre pour qu'ensuite le tout soit ajusté en Italie et exporté aux Etats Unis ! Toute une histoire.....

 

Packard Eight Cabriolet de 1935

 

Chrysler Town and Country Convertible de 1947

La Town & Country est sans doute le plus connu de tous les woodies.

Seulement 8368 exemplaires ont été construits entre 1946 et 1948. Leurs parties en bois si particulières ont contribué à la disparition de la plupart des modèles, ce qui les rend d'autant plus rare, surtout dans cet état de conservation.

 

Chrysler Imperial de 1956

L’ Imperial est le modèle haut de gamme de chez Chrysler, elle comporte les meilleures innovations en matière de confort et de facilité d’utilisation qu’une voiture américaine haut de gamme pouvait avoir en 1956. Cette année-là, en plus de posséder une élégante voiture, le conducteur bénéficiait de vitres électriques, de la climatisation, d’un freinage et d’une direction assistée. Nouveauté mondiale pour l’année 1956, « Chrysler et Philco » proposent en option un poste radio.

L’impériale fut l’un des premiers véhicules de série à recevoir cet accessoire, maintenant si courant de nos jours. Bien évidemment les innovations sont également appliquées au groupe motopropulseur, le moteur gagne en cylindrée (5,8 litres) ainsi qu’en puissance par rapport à l’année précédente pour atteindre 280 cv. Les modèles de ce millésime bénéficiaient également d’une boite de vitesses automatique commandée par simple pression sur des boutons poussoirs au tableau de bord, appelée transmission "Powerflit".

 

Lincoln L-Series V8 Double Phaeton de 1928

 

C'est ainsi que se termine cette visite et ma journée sur Monaco.

Le bilan est plutôt positif, cette virée m'aura permis de voir que la collection du Prince Rainier s'est modernisé et qu'une partie du plateau se renouvelle régulièrement. J'ai également constaté que les rues de la principauté sont toujours aussi bien fournies en voitures de sport.

Même si je suis conscient qu'aux fils des années je devient de plus en plus exigent, j'aurais quand même bien aimer voir un peu plus d'exclusif, du genre F12 TDF, LaFerrari, Enzo..(rien que ca ! )

Je serais prochainement de retour dans la principauté, on verra bien .........