Wikio

Partagez cette page avec vos amis.

 

 

Du 21 au 25 Mars 2012 se trouvait en Allemagne, dans la ville d'Essen, le 24ème Techno Classica.

Décris comme "Le" plus grand salon au monde de voitures de collection, classiques et classiques récentes , ce salon aux dimensions gigantesques, est un évènement incontournable pour tout passionné d'automobiles. Il est également la plus importante offre internationale de voiture classiques des professionnels de l’automobile ancienne .Le succès a été au rendez vous puisque pas moins de 180 000 personnes se sont pressées dans les allées.

Les branches historiques de nombreux  constructeurs étaient présentes permettant à certain de célébrer l'anniversaire d'un modèle ou de présenter un thème particulier pour d'autres. Les grandes marques allemandes étaient bien évidemment mises à l'honneur sur de très beaux stands et nous démontrent la grande culture automobile que possède leur pays.

Comme à Rétromobile, de très nombreux clubs de marques, associations, vendeurs, de plus d'une trentaine de pays ont fait le déplacement pour nous présenter de très belles choses. Au total plus de 2500 voitures étaient dispersées dans un labyrinthe géant composé de vingt halls d'expositions différents.(ce qui ne m'a pas facilité la tache pour la réalisation de ce reportage). La variété proposée par les exposants était impressionnante !! De la présentation scintillante et irréprochable des stands de grands constructeurs allemands, aux guinguettes des clubs, en passant par le capharnaüm des vendeurs de voitures ou de pièces d’occasion, on passait du tout au tout. Il a fallu que je fasse parfois l'impasse sur de très belles voitures injustement "écrasées" au milieu des autres. J'ai ainsi fait une sélection que je vous propose de découvrir à travers trois grands thèmes:

- Les constructeurs Allemands (Porsche, Mercedes, BMW, Audi,VW, Opel...)

- Les divers stands ( Clubs ,Associations, autres marques,vendeurs.....)

- L'exposition Pégaso (Marque de prestige espagnole des années 50 )

 

Bonne visite.

 

 

 

En 2012,Mercedes fête les 60 ans de la 300 SL et déploie, dans un espace somptueux de plus de 5000m2, quelques uns des ses plus beaux modèles des séries SL.

Tandis que le Rétromobile en Février s'est concentré sur l'histoire des 24h du Mans avec la première victoire en 1952, la Techno Classica présente le dernier modèle de cette lignée devenue mythique au nom de code R231.

Elle nous rappelle également que la Mercedes SL 63 AMG  R230 est le safety car officiel de la Formule 1.

Celle qui a retenue le plus mon attention est sans aucun doute cette W194 considérée comme l'ancêtre des 300SL.

Le model présenté est le plus vieux survivant de cette série, il date de 1952 et porte le châssis n°2.Il sort d'une récente restauration.

La 300 SL "classique" est présentée sous toutes ses formes. En coupé,avec ses portes papillons,

ou en roadster découverte

avec la capote ou le hardtop.

Sa petite soeur la 190SL dont la cote ne cesse d'augmenter était aussi de la fête.

L'état des voitures est vraiment irréprochable comme en témoignent cette 280 SL bi ton

et cette 500SL aux airs de voiture de rallye de la série R 107

Le département classique de Mercedes était accompagné par les 17 clubs officiels de la marque, on pouvait admirer entre autres cette 220 A Cabriolet.

 

Les clubs BMW présentaient aussi leurs "anciennes": une 327 Sport de 1937 équipée d'un 6 cylindres deux litres de 55ch qui lui permettait à l'époque d'atteindre les 125 km/h sans difficulté.

Cette limousine 3200 L dotée du V8 3.2l de la 502 disposait de 140ch pour atteindre les 175km/h. Une belle performance pour cette grande berline de 1962.

J'ai eu l'agréable surprise de revoir cette 700 RS beaucoup mieux exposée qu'a Rétromobile. Je reste toujours stupéfait que cette voiture puisse atteindre les 160 km/h avec son deux cylindres! Une performance, pour cette voiture dédiée aux courses de cote.

La performance est d'ailleurs à l'honneur cette année puisque la marque à l'hélice fête les 40 ans de BMW Motorsport GmbH.

Une des stars des années 80 est là, la M1.

Une Groupe 2 de 1976,Son 4 cylindres de 195ch propulse ce poids plume (845kg) à plus de 200km/h. Sensations garanties !!

C'est l'ultime évolution de la célèbre 2002.

M3 de 1992 qui fut engagée en groupe A dans le championnat DTM.

A coté l'actuelle M3 DTM. Son V8 développe 480ch.

Des modèles plus classiques étaient aussi exposés, toujours dans un état impressionnant. Elles sont comme neuves.

et cette Alpina d'une couleur inhabituelle pour une BMW.

Chez VolksWagen deux Golf GTI typées course,

et une Polo du championnat WRC.

C’est avec le thème de la « Course de côte » qu’Audi Tradition expose cette Audi Sport quattro "Pikes Peak". La marque aux anneaux célèbre le 25ème anniversaire de sa victoire aux mains de Walter Röhrl .Le 8 Juillet 2012 elle s'engagera à nouveau dans cette montée mythique.

Audi fait également la promotion du "Gran Premio Nuvolari" avec une 225 four-light convertible de 1938 et une DKW 3=6 Monza coupé de 1958 produite à 230 exemplaires.

A coté sur un très beau stand ,Skoda la marque Tchèque du groupe nous sort encore quelques une de ses voitures emblématiques.

1102 Cabriolet Tudor produite de 1946 à 1952,

420 rapid de 1934,

Popular OHV de 1937,

Popular Sport Monte Carlo produite à 72 exemplaires de 1935 à 1938,

et cette voiture de rallye,la 130 RS dont le quatre cylindres propose 140ch. Elle fut fabriquée à 198 exemplaires.

Opel nous offre aussi son lot d'anciennes. Le département classique de la marque Allemande (il nous le rappel de plus en plus) tente de redorer son image en nous présentant quelque modèles du passé. Les deux plus anciennes sont cette voiture de 1909 baptisée "Doktorwagen" et cette monoplace de Grand Prix de 1913.

Il y avait aussi deux cabriolet des années 30.Une Olympia cabrio-limousine de 1937 et un prototype au nom de "Projekt Strolch"

Un des plus grand succès de la marque dans les années 50, la Kapitan produite à presque 50000 exemplaires,

et la célèbre Opel GT, sportive des années 60.

La plus insolite reste sans aucun doute cette voiture aux allures de fusée. Il s'agit de la RAK 2 de 1928.Elle a atteint la vitesse maximale de 238 km/h.

Porsche célèbre cette année les 40 ans de la Carrera RS. Deux voitures aux couleurs de Martini Racing marquent cet évènement.

La première est une 911 Carrera RSR Turbo 2.1 de 1974.Ses 500ch lui ont permit de prendre la deuxième place aux 24h du Mans 1974.

Une de ses soeurs était dans les médias il y a quelques semaines car elle fut adjugée à Amelia Island par Gooding & Company pour plus de 3,2 Million de dollars!

La seconde une 911 Carrera RSR de 1973 qui remporta la Targa Florio.

Porsche Classic communique aussi avec 35.000 pièces originales de sa gamme et démontre ses compétences de restauration de voitures classiques de série avec la restauration d’un véhicule.

 

 

Oberlein, concessionnaire Ferrari en Allemagne propose un bel alignement de voitures .

Deux 365 GTB/4 Daytona

Les phares couverts d'une plaque de Perspex de la noire , châssis 13343, indiquent qu'il s'agit d'une première série.

Les projecteurs escamotables n'apparaissent qu'à partir de 1971 pour répondre à la nouvelle règlementation américaine sur la sécurité. La rouge porte le numéro de châssis 14157,

F40 s/n 90508

250 GT Boano s/n 533GT ex Mille Miglia   

250 GTE châssis 3947GT et Dino 246GT

A l'extérieur on pouvait apercevoir cette FF

et une 365 GT 2+2 venue pour la certification "Ferrari Classiche".

Toujours dans le même hall ,une Ferrari 328 GTS et une 512BB accompagnée par une autre belle italienne, la De Tomaso Pantera proposée par Art&Revs spécialiste Luxembourgeois.

La marque Maserati est aussi bien représentée avec trois modèles, tous sublimes.

La première est une 200 S s/n 2408 qui fut livrée au brésil en 1956.Apres avoir été noire à bande rouge,elle a retrouvée aujourd'hui sa couleur d'origine.

La seconde est une A6G 2000 Spyder s/n 2183 de 1957,elle est l'oeuvre du carrossier  Frua.

Enfin,une autre A6G 2000 s/n 2189 habillée cette fois par Zagato.

Le stand Alfa Roméo exposait à coté de la Giulietta une autre oeuvre de Zagato, la TZ1 

et une rarissime Tipo B.

D'autres Alfa Roméo étaient dispersées dans le salon comme cette 6C 2500 Corsa,

cette 8C Monza s/n 2211055 ,

et cette 8C 2900 Botticella.

Lamborghini était présent avec l'un des rares LM 002,

et le prototype de la Countach LP400 s/n 001.

Une autre Countach accompagnée par une 400GT 2+2 de 1966 chez Klima Lounge.

Comme à Rétromobile Bentley et Bugatti unissent leur force et exposent sur un même et unique stand. Bentley choisi pour l'occasion une 3 1/2 litres Saloon de 1933,

et une Continental type R qui fut produite entre 1952 et 1955 à seulement 209 exemplaires. Elle était à son époque le coupé 4 places le plus rapide au monde.

La marque anglaise est également mise à l'honneur chez Racing Green avec deux spécimens flamboyants.

Bugatti présente une Type 23 Breschia de 1922,

et une Type 57 Atalante.

accompagnée par la supercar de la marque, la Veyron.

En face l'Autostadt propose une Cisitalia 202 Gran Sport de 1950,véritable icône du design,elle fut la première voiture a être élevée au rang d'oeuvre d'art en intégrant le musée d'art moderne de New York. 

DeLorean DMC-12 rendue célèbre par le film Retour vers le futur. Sa carrosserie est en acier inoxydable!

Cord 812 S/C Sedan de 1937

Ce qui fait la richesse de Techno Classica sont non seulement ses expositions à thème proposées par les grands constructeurs mais aussi la multitude de ses exposants. Parmi eux il y a les grandes enseignes spécialisées qui impressionnent par la qualité des voitures présentées. Certaines appartiennent à des clients,d'autres constituent leurs stocks actuels.

Alex Schuette spécialiste allemand en voitures classique,expose un duo de spyder Ferrari.

La première est une 250 GT California  châssis court s/n 4095GT.Elle fut livrée en  suisse chez Filipinetti en 1962 pour le Prince Saddrudin Aga Khan.

La deuxième, une 365 GTB/4 Daytona s/n 17073 dans sa couleur d'origine. Elle fait partie des 122 "vraies" spyder. Certains coupés ayant été décapités par la suite (appelés Spyder conversion).

Une autre italienne,la Fiat 8V .Cet exemplaire de 1953 est carrossé par Vignale.

La fiche technique indique qu'il s'agit bien d'une Fiat 8V malgré le logo Maserati positionné sur la malle arrière! Mystère.....

Trois allemandes ont retenu mon attention. Une BMW 328 Roadster de 1938.

La Mercedes-Benz 540 K Spécial Coupé s/n 130944 qui fut exposée au Salon de l'automobile de Paris en 1936.Elle fait partie des 3 exemplaires spéciaux fabriqués sur une série de 7 coupés.

Et cette Mercedes-Benz 680 S de 1928 équipée d'un 6 cylindres de 180ch.

En face,le stand de State Of Art (vêtements pour homme) sponsor officiel des Mille Miglia est entièrement dédié aux Porsche.

Trois 550-1500 RS ayant participé à l'édition 2011 de la course italienne sont alignées. La bleu et la grise portent respectivement  les numéros de châssis 550-045 et 550-076.

Deux 356 complètent le décor. La grise est dans sa configuration "Carrera Panamericana" de 2008.

Les marques allemandes sont d'ailleurs très bien représentées sur ce salon. Quoi de plus normal pour un salon allemand?Porsche est sans aucun doute la marque la plus visible. Les voitures se comptent par dizaine et je pèse mes mots !!En voici quelques une:

On pouvait voir aussi de belles BMW.

M1 Procar de 1979.Ses 475ch lui permettaient de dépasser les 300km/h.

M3 DTM de 1992 aux allures de chasse-neige.

328 Roadster  châssis 70115 de 1937

326 Cabriolet

Le zurichois Lukas Huni qui fait partie des vendeurs incontournables,présentait comme a son habitude de très belles voitures. Certaines étaient déjà présentent à Rétromobile 2012 comme cette Alfa Roméo 8C2300 Mille Miglia Spyder s/n 2111006

cette Jaguar XK120 Ghia Supersonic s/n 679768.

ou cette rarissime Lancia Astura 4ème série cabriolet habillée par Boneschi s/n 41-3125

Parmi les nouveautés,une Ferrari 250 LM s/n 5907 aux couleurs caractéristiques de Maranello concessionnaires,équipe de course britannique et importateur officiel Ferrari en Grande Bretagne. Livrée en 1964 son début de carrière est couronné de succès. Graham Hill remporte les 12h de Reims à son volant et David Piper les 9 heures de Kyalami.

Primée à plusieurs reprises dans les plus grands concours automobile à travers la planète,5907 est certainement une des 250 Le Mans les plus désirables.

Une autre Ferrari était présente,il s'agit de la 250  Europa châssis n° 0333EU.

L' unique Riley 105 Transformable Coupé by Koeng s/n 58S-3358.Ses proportions sont impressionnantes.

Hall an Hall,spécialisé dans les voitures de sport et de course affiche un duo de Lola.

MK6 GT châssis LGT/2 de 1963 dont la ressemblance avec la Ford GT40 est frappante,

la T70 MK3 châssis SL73/130 de 1968 aux couleurs de l'équipe japonaise Taki Racing.

et cette fabuleuse Auto Union Type D châssis n° 19 reine des voitures de course d'avant-guerre.

On reste dans la course avec l'Abarth Osella châssis SE021 qui fut championne d'Europe dans la catégorie 2 litres,aux mains du célèbre pilote italien Arturio Merzario. Véritable bête de circuit elle survola la saison 1972 en écrasant ses concurrentes Lola et Chevron. Son moteur développait 265ch.

Dans la catégorie Formule 1,cette Arrows A3 châssis n°4 qui remporta une 4eme place à Monaco et une seconde place à Jarama durant la saison 1980.

Movendi propose également de très belles choses.

Bizzarrini 5300 GT Strada s/n IA30247

Aston Martin DB2 "Vantage" s/n LML/50/278 de 1952

Iso Grifo GL s/n GL650098 de 1967 pourvue d'un V8 Chevrolet de 5,4 litres de cylindrée développant 350ch.

Également dotée d'un moteur américain, cette Talbot Lago America s/n 15005 de 1959 qui fait partie d'une série de 9 exemplaires motorisés par un V8 Ford.

Une Alfa Roméo signée Zagato

Une autre création du carrossier italien,cette Fiat 1100 Coupé Zagato s/n 331252 de 1950 qui participa aux Mille Miglia en 1954 et produite en seulement 6 exemplaires. Cette voiture était au catalogue de la vente aux enchères Artcurial organisée en début d'année dans l'enceinte de Rétromobile.

En face cette Chevrolet Corvair Testude,sa ligne impressionnante est l'oeuvre de Bertone.

RM Auctions est venu avec des voitures de sa vente aux enchères du moi de Mai dans la principauté de Monaco.

Ferrari Dino 206 S Spyder châssis 006 de 1966.

Cet exemplaire est hormis le prototype d'usine, le troisième produit d'une série de 18.Recemment restaurée la voiture a été repeinte aux couleurs qu'elle portait en 1966 du temps de Maranello Concessionnaires,lorsqu'elle courait avec le numéro 14,les 1000km du Nurburgring. Elle fut conduite par des pilotes de renom comme Richard Attwood  et David Piper. Sa cote actuelle est estimée entre 2.200.000 et 2.800.000 Euros!!

Ferrari 166 Inter Spyder Corsa châssis 012I de 1948

012I est la 9eme Ferrari produite et naquit en 1948 sous les traits d'une 166 Inter avec une carrosserie à ailes moto faite par Ansaloni,une des voitures d'usine appelées ensuite "Spyder Corsa".Dès ses débuts elle fut engagée sous la bannière Scuderia Ferrari comme voiture de Grand Prix et dans des courses d'endurance comme les Mille Miglia. C'est en course de cote qu'elle s'illustra le mieux en devenant en 1949 "championne de la montagne d'Italie.

A la fin de la saison 1949,elle fut rachetée par les frères Marzotto. Ses nouveaux propriétaires célèbrent pour rhabiller les voitures de leur écurie(Scuderia Marzotto), commandèrent une nouvelle carrosserie très largement inspirée de la 166 MM "Barchetta" de Touring. Le travail fut confié à la Carrozzeria Fontana. 

Le numéro 722 fait référence à son premier engagement sous cette forme dans la légendaire Mille Miglia de 1950.012I était alors aux mains de Vittorio Marzotto accompagné par le concepteur de la carrosserie,Paolo Fontana. Le résultat fut une neuvième place au général et une honorable sixième dans la catégorie.

Après de nombreuses modifications tout au long de sa carrière,elle retrouve aujourd'hui sa configuration d'origine "Fontana" grâce à une très longue et minutieuse restauration achevée en Janvier 2012.Sa cote actuelle se situe entre 1.100.000 et 1.800.000 Euros.

Ferrari 365 GTS/4 Daytona Spyder châssis 14415 de 1971.

En tout 122 Daytona Spyder, y compris le prototype du Salon de Francfort 1969,sortent des ateliers Ferrari. Destinées principalement au marché américain. Seuls 25 voitures sont fabriquées aux spécifications anglaises (conduite à droite)et européennes. De ses derniers,18 sont dotés d'une conduite à gauche,l'exemplaire ci dessous en fait partie.

Cette voiture fut également primée lors de concours,elle reçue dans les années 90, la très enviée "Platinum Award" en catégorie 5 lors du concours annuel du Ferrari Club of America.

D'autres voitures de Maranello étaient présentent dans  les allées,

Ferrari 500 Mondial châssis 0438MD de 1954.

0438MD connue aux Etats Unis une carrière sportive intensive jusqu'a la fin des années 50.John Von Neumann et Richie Gunter ont d'ailleurs décrocher de nombreuses victoires à son volant. Elle changea plusieurs fois de moteur au cours de sa vie,le rythme effréné qui lui faisaient endurer ses pilotes successifs y est certainement pour quelque chose.

En 1954,elle reçue un V8 Chevrolet et ce n'est qu'en 1971 qu'elle fut dotée de son moteur actuel,un 4 cylindres 3 litres emprunté à la Ferrari 750 Monza développant 230ch..

Ferrari 275 GTB/2 châssis 7991GT

Ferrari 512 BB châssis 24771.

Ferrari 365 GT 2+2

Ferrari 250 GT châssis 1169GT

Même si ma préférence va vers les italiennes,je ne suis pas restais insensible devant ces deux anglaises d'avant guerre. La première est une Lagonda M45 T8 Tourer de 1934 et la seconde une Invicta.

 

 

Sources: Ricart-Pegaso: La passion de l'automobile (Coma-Cros et Mosquera, Barcelone 1988)

Cette année, Techno Classica à réussi l'exploit de réunir un line up impressionnant de Z102,voitures de la marque méconnue Pégaso. Ces voitures sont rarement vues puisque la production totale de ses véhicules de prestige des années 50 n'a pas dépassé selon diverses sources, les 86 exemplaires. C'était certainement l'occasion unique de pouvoir en voir autant au même endroit.

Z 102 Berlineta Touring

Z 102 Spyder Serra châssis 150-0173 de 1956

C'est la voiture du Salon de Paris 1956.

Z 102 Coupé Saoutchik châssis 150-0131 de 1954

Exposée au Salon de Valence (Espagne) en 1954 et 1955,elle fut d'abord blanche, puis verte foncée métallisé avant d'être restaurée il y a quelques années dans cette livrée bleu sombre et sa sellerie rouge.

Z 102 Berlineta Touring Série 2   de 1956

Z 102 Berlineta Touring Panoramica châssis 150-109 de 1956.

Z 102 Spyder "Rabassada" de 1952

C'est le premier spyder fabriqué par la marque espagnole, il est équipé originellement d'un moteur 2.500 cm3 avec compresseur. Avec ce moteur il débute sa carrière sportive en étant premier absolu dans une course de cote à la Rabassada dans la région de Barcelone, d'ou son surnom. Le moteur subi quelques modifications par la suite. Une réplique est construite en 1994 sur le châssis de la Z102 Berlineta Saoutchik s/n 150-0126,il s'agit du modèle présenté.

Z 102 Berlineta Touring Série 1 châssis 150-156 de 1954

Z 102 Berlineta Touring Thrill châssis 150-0133 de 1953

Il s'agit d'un exemplaire unique carrossé par Touring. Ce "Show Car" fit à son époque la promotion du talentueux carrossier italien à travers de nombreux salons (Turin, Paris, Londres, Barcelone). Il fut aussi impliqué dans le Concours d'Elégance de La Stresa en italie en 1953,où il  remporta le prix d'honneur.

Plus récemment, la "Thrill" (frisson) s'illustra au très renommé Concours d'Elégance de la Villa d'Este 2008, où elle remporta le trophée Auto & Design.

Z 102 Spyder ENASA Pedralbes  châssis 150-0181 de 1954

Z 102 Berlineta Touring Série 2 châssis 150-0170

Z 102 Cabriolet de 1955

Z 102 ENASA Berlineta/Cabriolet châssis 153-0171 de 1955.

Cette voiture qui apparait en 1955 sous la forme d'une Berlinette sera rapidement transformée en cabriolet avec un avant modifié.

Z 102 Cabriolet Saoutchik Série 1 châssis 153-0134 de 1953

Le modèle proposé a été présenté au Salon de l'Automobile de Paris en Octobre 1953.C'est la seule survivante des deux exemplaires fabriqués, sa sœur 150-0132 ayant été détruite.

Z 102 Berlineta ENASA Série 1 Prototype châssis 150-0102/17-202 de 1951

C'est l'une des quatre berlines de pré-série utilisées pour les tests d'usine pendant les premiers mois de développement du modèle. Accidentée en 1951 lors de tests par le pilote attitré Celso Fernandez ,elle est remise à neuf au début de 1952 avec un nouvel avant précurseur de la Série 2.

Z 102 Berlineta ENASA Série 2 châssis 153-0106 de 1952

C'est le premier châssis Z-102 avec volant à droite. Il est équipé de portes allégées et de fenêtres latérales coulissantes.

 

Le prochain Techno Classica célèbrera son jubilé d'argent sur le week-end du 10 au 14 avril 2013 dans la ville Essen et promet d'être encore une fois de grande qualité. En espérant pouvoir y retourner l'année prochaine.