Wikio

 

 

 

Le 22 Juin 2013 je me décide enfin d'aller visiter le Musée de l'Aventure Peugeot situé à Sochaux à une heure de route de chez moi.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce musée, il faut savoir qu'il est le seul ou un des rares musées automobiles français a être exclusivement consacré à une marque.

L'histoire commence en 1981 lorsque Pierre Peugeot alors Président du conseil de surveillance du groupe PSA, crée l'Association de l'Aventure Peugeot dont l'objet est de collecter tout ce qui constitue le patrimoine d'une société et d'une famille .Trois ans plus tard, aux portes du site de production le plus important du groupe, commencent à s'établir les bases d'un futur musée  qui pourra permettre d'exposer le savoir faire de centaines de milliers de salariés qui ont travaillés et travaillent depuis deux siècles pour les différents produits Peugeot .En Juillet 1988 le musée qui prendra le nom de son association ouvre ses portes. En 25 ans d'existence il n'aura cesser d'évoluer, triplant même sa surface d'exposition et de réception en 2000.Dix ans plus tard, pour fêter les 200 ans de la marque, un nouvel espace apparaissait sur le thème du sport automobile. Doté d'un important atelier de restauration il est fort probable que ce musée continuera à nous faire rêver pendant longtemps.

La visite du musée constitue une véritable promenade à travers les siècles qui m'a permis d'en apprendre beaucoup sur cette marque. De l'ancêtre de l'automobile aux projets les plus futuristes en passant par la compétition, tout y ais. J'ai donc articulé ce reportage autour de 4 thèmes:

( Vous pouvez accéder directement aux différentes parties en cliquant sur les liens correspondants ci-dessous )

- Des Ancêtres à nos jours

- Les Utilitaires

- Les compétitrices

- Les Concepts-car

 

 

Bonne lecture.

 

 

Type 3 Vis à Vis

Cette voiture fait partie des toutes premières automobiles à moteur à pétrole produite par Armand Peugeot. Elle fut construite en 64 exemplaires de 1891 à 1894 et pouvait atteindre les 18Km/h en vitesse de pointe grâce  à son 2 cylindres en V de 565cm3 développant 2ch.

 

Type 5 voiture à 2 places de 1893 et Type 4 Vis à Vis de 1892

 

Type 8 Victoria 4 places de 1893

Cette 4 places produite de 1893 à 1896 en 16 exemplaires pouvait rouler jusqu'a 20Km/h. Son V2 de 1285 cm3 développait 3,75 ch.

 

Type 15 Double Phaeton de 1897

1897 est l'année de création de la Société des automobiles Peugeot par Armand Peugeot et de l'apparition du premier moteur à 2 cylindres horizontaux conçu par l'ingénieur Gratien Michaux. Une grande date qui marque aussi la construction des usines d'Audincourt et de Lille.

 

Type 16 Vis à Vis de 1900

En 1900,la France est le premier producteur au monde d'automobiles, avec 4800 unités produites. Peugeot totalise déjà 500 automobiles a lui seul. Cette prédominance française durera jusqu'en 1905.

Cette voiture fut fabriquée à 84 exemplaires durant deux ans.  

 

Type 26 Voiture à 2 places de 1900

Cette voiture fut produite de 1899 à 1902 en 419 exemplaires et pouvait atteindre les 35Km/h grâce à son moteur horizontal à 2 cylindres en ligne apparu trois années plus tôt.

 

Type 33 Phaétonnet avec dais de 1900

 

Type 36 Voiturette de 1901

Cet exemplaire montre bien que technologiquement, l'automobile s'affranchit de sa parenté avec les voitures à chevaux du début du XXème siècle. En effet on s'aperçoit que l'architecture générale du véhicule évolue avec un capot abritant le moteur, un poste de conduite avec volant et des roues de diamètre diminué.111 exemplaires seront fabriqués en deux ans. 

 

Type 56 Tonneau de 1904

Parallèlement à la compétition, sont très vite apparues, les épreuves d'endurance mettant en avant les performances de consommation des automobiles. C'est ainsi que le type 56 se vit décerner en 1904 le critérium de consommation et la médaille d'or de la locomotion avec une moyenne de 5,6 litre/100km.

Ce véhicule fut produit en 1904 en 16 exemplaires.

 

Quadricycle 

Il s'agit d'un cadre de motocyclette avec quatre roues sur lequel on a rajouté un siège d'automobile. Elle fut fabriquée par la société "Peugeot Frères" en accord avec les conventions signées avec "Automobiles Peugeot".

 

Voiturette Lion type VA de 1907

Parallèlement à la production Automobiles Peugeot, les établissements Peugeot Frères commencèrent leur production automobile. Le quadricycle avec siège disparaissait au profit de la voiturette Lion. Une convention de non concurrence stipulait que Peugeot Frères ne pouvait fabriquer que des voiturettes à moteur monocylindre .Le type VA fut produit à 1000 exemplaires.

Notez le cigle sur la calandre ,un lion sur flèche symbolisant  l'acier de haute qualité auparavant uniquement apposé sur les bicyclette, motocyclette, les outils et moulins à café.

 

Voiturette Lion type V4C3 de 1912

En 1910 les deux sociétés, Automobiles Peugeot et Peugeot Frères regroupent leur activité de production de véhicule pour former une seule entité: Automobiles et Cycles Peugeot. Cependant un certain nombre de modèles marqués du Lion subsisteront encore quelque années dans la gamme Peugeot comme cette V4C3,seule  Peugeot encore maintenant à posséder un moteur 4 cylindres en V.

 

Type 69 "bébé "

Sa production ne dura qu'une année et s'élève à 4OO exemplaires.

 

Type 116 C Double Phaéton de 1909

 

Type 125 Runabout de 1910

A l'allure plus sportive, cette voiture était équipée de siège baquet de style anglais à capitonnage.

 

Type 127 Torpédo de 1911

Au total,1226 modèles de ce type furent produits de 1910 à 1912.Cet exemplaire à été livré à Lyon en janvier 1913,à l'entreprise de carrosserie Gacon pour recevoir une nouvelle robe à la demande de son acquéreur. Une pratique courante à cette époque car les automobiles n'étaient pas systématiquement carrossées par le constructeur. Son 4 cylindres 2 litres lui permettait d'atteindre les 60 Km/h.

 

Type 135 Torpédo de 1911

Le type 135 fut produit de 1911 à 1912 en  376 exemplaires, il était motorisé par un 4 cylindres 5 litres développant 22ch.

Les accessoires, à l'image de ce phare pouvaient être à l'époque considérés comme de véritables pièces d'orfèvrerie.

 

Type 139 A Torpédo de 1911

Modèle plus cossu, il est également pourvu d'un 4 cylindres lui autorisant une vitesse de 75Km/h. Sa production dura trois années, de 1911 à 1913.

En face, une représentation plutôt réussie, de ce que pouvait être un garage à l'époque, avec une voiture plus récente 

 

Type 163 Torpédo de 1919

Elle fait partie des premières Peugeot équipées d'un volant à gauche. Le trafic devenant de plus en plus intense, il était logique de positionner le conducteur du coté du milieu de la route pour mieux le surveiller. Il faut noter que  le type 163 était doté en série d'un démarreur et de feux électriques.

Construit jusqu’en 1924 à 13 732 exemplaires, le Type 63 était disponible en Torpédo, Coupé de ville, Conduite intérieure et Utilitaire. Son quatre cylindres de 1,4 litre l’entraînait à 65 km/h.

 

Type 153 BR Torpédo de 1923

Le type 153 était conçu pour accueillir trois types de carrosserie. Un Torpédo 4 ou 6 places équipé de capote fabriqué par les usines Peugeot et disponible en 4 couleurs: rouge, vert foncé, gris foncé et bleu foncé

ou un Coupé de ville et une Conduite intérieur 4 places réalisées chez des carrossiers choisis par les futurs acquéreurs.

Au total, le type 53 BR fut produit à 276 exemplaires en 1923.

 

Type 174 Coupé de 1923

Ce véhicule est équipé du fameux moteur sans soupapes, conçu par l'ingénieur Dufresne et basée sur le système inventé au début du siècle par l'ingénieur américain Knight. Il s'agit d'un 4 cylindres de  3828cm3 d'une puissance de 18ch lui autorisant les 100Km/h.

C'est avec un moteur de ce type que Peugeot remporta de nombreuses courses comme la Targa Florio 1922 en Sicile ou le Grand Prix de l'Automobile Club de France (A.C.F) à Montlhéry en 1925.Le constructeur français engagea également en 1926 deux voitures aux 24 heures du Mans : La n°2 pilotée par André Boilot et Louis Rigal et la n°3 aux mains de Louis Wagner et Christian Dauvergne malheureusement contraintes toutes les deux à l'abandon.

Le type 174 fut produit au total en 810 exemplaires.

 

Type 176 Limousine

Egalement doté du moteur  sans soupapes, ce modèle fut produit de 1923 à1928.Malgré une cylindrée plus faible de 2,5 litres elle pouvait atteindre les 110 Km/h.

 

Type 177 M Berline de 1926

Le type 177 M succède à la 10 CV type 177. Il entre toutefois en gamme moyenne dans la catégorie des 9 CV, la cylindrée de son moteur ayant été ramenée à 1,4 litre. La voiture s'est distinguait à l'époque par l’une de ses carrosseries, dite "conduite intérieure  Lumineuse ", dont le toit transparent était doté d’un panneau amovible. Ce système breveté par Peugeot peut être considéré comme l’ancêtre des toit ouvrant ou toit en verre.

 

Type 184 Landaulet de 1928

En plus de proposé à son catalogue une 184 conduite intérieure 6 cylindres, Peugeot offrait la possibilité à ceux qui le désiraient, d'acquérir le châssis nu pour le faire carrosser par l'artisan de leur choix. Cet exemplaire fut habillé par la maison parisienne Labourdette en 1928.Entièrement restauré par les ateliers de l'Aventure Peugeot cet exemplaire à la particularité d'avoir servi pour le tournage du film "Midnight in Paris " de Woody Allen.

 

Type 190 S Coach de 1928

Petite modèle de la marque, il est un des derniers à être équipé d'une carrosserie à armature bois. Son moteur est un 4 cylindres de 695cm3 de 5ch lui autorisant les 60 Km/h.

 

Type 181 BR Torpédo de 1928

C'est en 1925 avec le type 181 que Peugeot atteint la barre des 100 000 voitures produites depuis 1890.Elle fut produite en 8 609 exemplaires malgré son prix élevé qui représentait plus de 3 ans du salaire moyen de l' époque (26 530 Francs). Son 4 cylindres  1, 6l  emmenait la belle à 75 km/h.

 

172 R Torpédo Grand sport de 1926

 

201 Cabriolet de 1930

Ce modèle était équipé de ce que l'on appelait un "spider arrière". Il s'agissait en fait d'une banquette arrière disposant de deux places avec dossiers, dissimulée dans un couvercle que l'on pouvait confondre avec un coffre. Avec la capote ouverte ce cabriolet se transformait ainsi en 4 places. Elle fut produite de 1929 à 1932 en 1385 exemplaires.

Cette voiture était exposée à Rétromobile en 2012 à l'occasion d'une rétrospective sur la "série des 200". 

 

Type 183 D Cabriolet de 1932

Connu également sous le nom de "12 six" (12ch et 6 cylindres) le type 183 fut produit de 1927 à 1932 en  un peu plus de 12600 exemplaires. Il connu du succès notamment auprès des chauffeurs de taxi parisiens qui l'appréciaient par la souplesse de son 6 cylindres. La version cabriolet disposait de trois places avant et du fameux "spider arrière".

 

301 C Berline de 1933

Avec la 301 Peugeot offrait à ses clients le premier modèle équipé dès son lancement d'une suspension avant à roues indépendantes. Une innovation technique (que l'on retrouvera sur l'ensemble des générations 1 futures) qui permet un gain en confort de conduite puisque la voiture ne tend plus à dévier de sa trajectoire et le volant ne vibre plus. Dans le double essieu articulé les roues se déplacent chacune sur leur essieu parallèlement à elles mêmes n'exerçant ainsi aucune sollicitation sur la direction.

Dans un autre style, la 301 D Coupé avec une face avant modifiée .Les calandres verticales laissent leur place désormais aux calandres inclinées ornées d'un sigle représentant un lion prêt à rugir. Une caractéristique esthétique qui sera repris sur les  futures modèles jusqu' à la 601.

 

401 D Berline de 1935

Présentée au Salon de Paris 1935,la 401connue énormément de succès.13545 exemplaires sortirent des ateliers de Sochaux, dont 7000 berlines. Son moteur est un 4 cylindres 1,7l de 44ch.

Le sigle est tout simplement sublime!

 

601 Roadster de 1934

Lancées en 1934,les 601 représentaient le haut de gamme de la marque. Elles étaient toutes équipées d'un nouveau 6 cylindres en ligne de 2148 cm3.Sur les 4000 exemplaires produits de 1934 à 1935,seulement 258 roadsters virent le jour.

Une version 601 Coach Fuselé fut également produite à 140 exemplaires.

Toujours dans la gamme, ce modèle beaucoup plus exclusif, le 601 D Coupé Transformable Eclipse produit à seulement 21 unités qui reprend le concept du coupé cabriolet lancé sur les 401 D. Ce concept vit le jour grâce a l'initiative de Mr Paulin ,un dentiste passionné de mécanique, qui soumit un projet de coupé transformable à Peugeot. Séduit par l’idée, le constructeur en assurera le développement pour une production en petite série.

 

302 Cabriolet de 1936

878 Cabriolets furent construits sur un total de 25132 exemplaires de la 302.Elle est équipée d'un 4 cylindres de 1758cm3 développant 43 ch et pouvait transporter 4 personnes cheveux au vent à la vitesse de 105 Km/h.

 

402 Coupé Transformable Eclipse de 1937

C'est en 1935 avec l'arrivée de la 402 que le nouveau style Peugeot baptisé "Fuseau de Sochaux" s'affirme. Sa calandre profilée devient un élément de séduction qui sera la caractéristique de toute la gamme.

La disposition des phares situés cote à cote derrière la grille sera reprise également sur l'ensemble des versions "02".

On retrouve le même système de toit rétractable dans le coffre, qui transforme ce coupé en un cabriolet, alliance magique du style et de la technique…

Son moteur est un 4 cylindres de 1991 cm3 développant 55 ch. Sa vitesse maximale est de 120 Km/h.

Parmi les 550 Coupé transformables construites, deux versions cohabitent. La première réalisée sur un châssis standard  possède une banquette 2-3 places. La seconde bénéficiant d'un châssis long, propose 4 places divisées en deux banquettes.

 

302 Spécial Sport Darl'Mat de 1937

Cette élégante voiture, qui est le fruit de la collaboration entre Peugeot et son concessionnaire parisien Darl'Mat, est basée sur un châssis de 302 et une mécanique de 402.Dessinée par George Paulin elle reçoit une robe réalisée par les ateliers de Marcel Pourtout.

Elle est équipée d'un moteur 4 cylindres 2 litres de 70ch lui permettant d'atteindre la vitesse de 145 Km/h.

 

402 B Légère Berline Sport de 1939

Tout en reprenant le style des 402 lancées en 1935,la ligne de cette berline est plus élégante de part son capot plus long

et son habitacle plus court repris à la 202 .Celui ci lui confère une allure plus sportive.

Par rapport à un 402 "Normale", le moteur bénéficie d'une culasse en alliage léger (Alpax) qui lui apporte un gain de puissance de 8ch. La cylindrée passe de 1991 à 2142 cm3 et la vitesse de pointe atteint désormais les 130 Km/h.

 

VLV (Véhicule Léger de Ville) de 1941

Continuant sa recherche dans de nouvelles énergies de remplacement face aux rationnement d'essence, Peugeot créa la surprise en 1941,en présentant ce mini cabriolet doté d'un moteur électrique de 3,3ch alimenté par quatre batteries au plomb de 12 volts (160 Kg). A l'époque Peugeot était le seul grand constructeur à s'intéresser à ce type d'énergie et cette voiture disposait déjà d'une grande autonomie (environ 75Km) ce qui la rendait très économique pour un usage urbain. Elle pouvait transporter deux personnes à la vitesse maximum de 36km/h.

 

202 Berline découvrable

Version marginale de la berline, la découvrable est un mariage entre la berline standard et le cabriolet. Elle conserve ses quatre portes et cinq places, seul le toit en tôle est remplacé par une capote rabattable.

Coté mécanique, son moteur est un 4 cylindres de 1133cm3 de 30ch et sa boîte de vitesses à trois rapports. Elle peut atteindre les 100Km/h.

 

202 Cabriolet de 1948

Construite en même temps que la berline en 3090 unités, elle dispose des même caractéristiques techniques.

 

203 Berline de 1949

Le service d'études de la marque persista pendant les années sombres de la guerre à préparer l'avenir et se tint prêt des 1945 à lancer la 203.Présentée au Salon de Paris en 1948,son allure robuste de grande routière allait permettre rapidement à Peugeot de reprendre sa place parmi les grandes marques automobiles.

Produite en un très grand nombre d'exemplaires jusqu'en 1960, dont la plupart en berlines, elle était également disponible en plusieurs versions, comme cette 203 Cabriolet de 1957,

cette Limousine commerciale caractérisée par une carrosserie longue, six vitres latérales et une porte arrière

et ce Coupé, une version produite en très petite quantité pendant deux années, présentée au salon de Paris en 1952,.

 

403 B Berline de 1966

La 403 marqua dès 1951,le début de la collaboration entre Peugeot et le célèbre carrossier italien Pininfarina. Produite à plus de 1,2 million d'exemplaires entre 1955 et 1966 toutes versions confondues elle fut aussi à partir de 1959 le premier modèle diesel proposé en grande série. Motorisée par un 4 cylindres 1,5l de 48ch couplé à une boite de vitesse 4 rapports, elle pouvait atteindre la vitesse de 135 Km/h.  

Elle était disponible en plusieurs déclinaisons comme cette 403 Cabriolet  

ou cette  403 Limousine commerciale.

 

404 Cabriolet

Peugeot continua sa collaboration avec Pininfarina en présentant en 1960 cet élégant cabriolet, un des plus séduisant de son époque. Coté technique, on retrouve des roues arrières motrices, une boite de vitesse à 4 rapports et deux moteurs disponibles. Un 4 cylindres essence 1,6l carburateur de 76ch, et un injection de 96ch.

Un an après le 404 Coupé fit son apparition. Les deux modèles seront produit jusqu'en septembre 1968.

La visite continue ensuite avec des voitures plus modernes qui je l'avoue n'ont pas grand intérêt pour moi. Je les écartes volontairement mais je dois avouer que je ne peux rester insensible devant cette 205 GTI flambant neuve,

la mythique 205 Turbo 16

et la célèbre 407 de Taxi 4.

 

 

 

Se servant des châssis des véhicules de grand tourisme de l'époque, Peugeot développa toute une gamme de véhicules utilitaires adaptés aux différents usages de ses clients.

 

SK3 Boulangère de 1937

Non directement dérivés des véhicules de tourisme, les SK partageaient toutefois leurs motorisations .La SK3 était dotée du moteur de la 302,un 4 cylindres de 1758cm3 développant 43 ch et d'une charge utile de 800Kg. Ils faisaient partie de la gamme des véhicules utilitaires de tonnage moyen.

 

201 T Boulangère de 1938

 

402 B Gazogène de 1940

Pour pallier aux restrictions d'essence pendant la dernière guerre, Peugeot a équipé de 1940 à 1942 ,2 228 véhicules utilitaires de gazogènes, en première monte. La gazéification du charbon s'avère comme la meilleure source d'énergie alternative. Grâce au "gazogène" l’appareil conçu pour la production d'un gaz susceptible de remplacer l'essence, de nombreux véhicules (particuliers et utilitaires) continuent à circuler durant cette période troublée.

De marque Gohin Poulenc il est adapté sur la 402 soit sur une remorque mono roue ou comme sur le véhicule présenté sur une plateforme montée à l'arrière.

 

 

DMAH Service Incendie de 1948

Basé sur un DMA H (H pour version freins hydraulique) camion bâché, ce véhicule fut adapté en 1948 pour les besoins des sapeurs pompiers. Equipé d'un moteur essence provenant de la 402 il pouvait être adapté au gazogène quand l'essence faisait défaut, chose courante à l'époque. 

Un autre véhicule incendie était présent, le Type 153 Camion Echelle  de 1915 qui était à la base un 153 Torpédo.

 

202 UH Limousine commerciale de 1948

Cette limousine confortable était capable de transporter quatre personnes  et 250 Kg de matériels

 

203 C5 Limousine commerciale de 1956

Cette Limousine commerciale servant à transporter des marchandises (charge utile 500 Kg) était choisie à l'époque en priorité par les commerçants. Transformée en version caravane publicitaire avec porte-affiche et sonorisation pour diffusion de messages au public, cet exemplaire a été mis à disposition de France 3 pour son émission "Tours et Détours" durant la saison 2001 et 2002 du Tour de France.

 

404 Camionnette bâchée de 1986

Apparus en 1967,les utilitaires 404 battent des records de production faisant notamment la conquête du continent africain. La 404 Camionnette servira aux transports de personnes sur de nombreux continents.

La 404 fut produite pendant 21 ans, jusqu'en 1988!

 

504 Papamobile de 1988

Sur la base d'une 504 Pick-up, ce véhicule a été utilisé  pour le transport du Pape lors de sa visite en Alsace Lorraine durant l'année 1988. Une plate forme surélevée lui permettait de se tenir debout pour se présenter à la foule tout en étant protégé par des protections blindées disposées autour de celle ci.

 

 

 

301 C  de 1932

En 1932 pour appuyer le lancement commercial de sa 301 ,Peugeot décida de faire courir cette voiture sur l'autodrome de Miramas dans les Bouches du Rhône, afin de tenter de battre le record de vitesse des 24 heures- classe F.

André Boillot, pilote officiel de la marque battit le record en parcourant 650 km en 24 heures à la vitesse moyenne de 110,417 Km/h. Cette voiture équipée d'un moteur de 1,5l de cylindrée et d'une boite de vitesse à trois rapports pouvait atteindre la vitesse maximale de 120 Km/h.

 

302 Spéciale Sport "24h du Mans"de 1937

Contrairement à la 302 Spéciale Sport "classique", celle ci était construite sur un châssis de 402.Son moteur toujours emprunté à la 402 passait pour l'occasion des 55ch d'origine à 73ch. Trois voitures furent engagées en 1937 aux 24h du Mans et toutes finirent la course avec des vitesses de pointe atteignant les 170 Km/h dans la ligne droite des Hunaudières. 

En 1938 la 302 laissera place à la 402 Spécial Sport. Trois voitures seront engagées, bénéficiant d'un moteur amélioré développant 85ch. Celle de Charles de Cortanze (n°24) se classera 1ère de la catégorie 2 litres et 5ème au général.

 

404 Diesel  de 1965

Spécialement conçue pour mettre en valeur les performances et l'endurance du moteur diesel de la 404 commercialisée deux ans plus tôt, cette 404 Diesel "Spéciale" a battu sur l'anneau de Montlhéry 40 records internationaux du 4 au 14 Juin 1965!

Cette propulsion équipée du 4 cylindres de 1948 cm3 disposait de 68ch et pouvait atteindre la vitesse maximale de 162 Km/h. Parmi les performances d'endurance réalisées on peut citer les 72 heures à 161,49 Km/h de moyenne!!

 

404 Rallye "East African Safary" de 1967

Peugeot a longtemps construit sa réputation de robustesse en Afrique à travers ses multiples participations et victoires dans les plus dures épreuves internationales au monde comme l'East African Safary au Kenya (victoires en 1963-1966-1967et 1968)

 

504 Coupé V6 Rallye de 1978

Egalement reines sur les pistes africaines ,les 504 Coupé pilotées par Jean-Pierre Nicolas et Makkinen assurèrent la suprématie de Peugeot à travers de nombreuses victoires de 1976 à 1982.

Le moteur est un V6 2,6l à deux carburateurs triple corps ( ca doit ronronner!!) développant 240 ch.

 

304 Rallye

 

205 Turbo 16 Évo 2 de 1986

Engagée en Groupe B dans le championnat du monde des Rallyes en 1984,la 205 T16 remporta le titre deux années de suite en 1985 et 1986 en gagnant respectivement 7 et 6 courses sur 11 épreuves.

La voiture ci-dessous engagée en 1986 forte de 430ch fut pilotée par Juha Kankkunen et se classa 2ème au Rallye des 1000 lacs et 3ème au Rallye de Grande Bretagne

 

205 T16 Grand Raid de 1987

Juste après l'arrêt du Groupe B en Rallye, Peugeot adapta sa 205 T16 pour se lancer dans les épreuves de Grand-Raid. Moteur 4 cylindres 1,8l turbo en position centrale arrière de 360ch à 8500tr/min,4 soupapes par cylindre,2 arbres à came en tête, châssis renforcé, aileron démesuré: tout les ingrédients sont réunis pour en faire une bête de course!

La voiture présentée est celle qui gagna le Paris-Alger-Dakar pilotée par Ari Vatanen, le célèbre pilote finlandais.

 

405 T16 "Pikes'peak" de 1988-1989

Apres les 500 Miles d'Indianapolis, la course de cote de Pikes Peak située au Colorado, est la deuxième plus ancienne course automobile des Etats Unis. Cette montée désormais mythique démarre à 2857m et finit à 4290m d'altitude!

L'aventure commença pour Peugeot en 1987 lorsqu'elle engagea trois 205 T16.Malgré leurs bolides de 500ch l'équipe française finira 2ème derrière Audi. Les années suivantes, Peugeot contre-attaque avec une nouvelle arme de guerre: la 405 T16 .Elle gagne l'épreuve en 1988 avec au volant Ari Vatanen, et Robby Unser l'année d'après. 

Coté techniques c'est du lourd:4 roues motrices et directrices, moteur en position centrale arrière,4 cylindres 1,9l turbo de 520ch, boite de vitesse à 6 rapports et d'énormes appuis aérodynamiques! 

 

405 T16 Grand Raid de 1990

Apres sept victoires en Grand-Raid (Espagne, Maroc, Tunisie, Egypte) en 1988 et 1989 cette reine des rallyes raid remporta pour Peugeot en 1990 son quatrième Paris-Dakar d'affilé aux mains de son pilote fétiche, Ari Vatanen.

Coté technique, elle possédait un moteur 4 cylindres 2 litres turbo en position centrale arrière développant 310ch.

 

905 de 1992

Apres avoir remporté plusieurs épreuves d'endurance en 1991, c'est en 1992 que la 905 n°1 gagna les 24h du Mans aux mains des pilotes Warwick/Dalmas/Blundell. La même année elle sera sacrée championne du monde des voitures de sport.

 

Formule 1 Mc Laren / Peugeot MP4/9 de 1994

Sous la direction de Jean Pierre Jabouille, Peugeot Sport s'associe à l'écurie anglaise de Formule 1 Mc Laren, en devenant son fournisseur de moteurs. La MP4/9 débuta en 1994 sur le circuit de Silverstone. Pilotée par Brundle et Hakkinen, on peut noter parmi ses meilleurs résultats, une 2ème place à Monaco et à Spa.

Le V10 3,5l de 670ch pouvait propulser ce bolide à 370 Km/h.

 

206 WRC de 2000

Apparue en 1999 au Tour de Corse, la 206 WRC permit à Peugeot de remporter le titre de champion du monde des constructeurs en 2000,2001 et 2002.

Le véhicule présenté est celui de l'équipage Panizzi qui remporta à son volant le Tour de Corse en 2000.Son 4 cylindres 2l turbo disposait de 300ch.

 

908 HDI FAP de 2009

Cette voiture est née d'un défit technologique que Peugeot se lança en 2005:gagner les 24 heures du Mans, une des courses les plus exigeantes au monde, avec un moteur diesel HDi équipé d'un filtre à particule (FAP).

En 2007 la voiture est prête et fini déjà 2ème de l'épreuve. En 2008,trois voitures sont à l'arrivée, se classant 2ème,3ème et 5ème. Enfin en 2009 se qui devait arriver arriva, la n°9 de l'équipage Brabham/Géné/Wurz remporte la course suivi par la n°8 pilotée par Bourdais/Montagny/Sarrazin.

Coté technique, elle est motorisée par un V12 Diesel de 5,5l développant la puissance de 700ch et équipée d'une boite à 6 rapports. Le tout repose sur un châssis monocoque en fibre de carbone pour ne pas excéder les 900 kg.

 

RCZ Hdi FAP de 2010

Pour ses 200 ans, Peugeot engage deux RCZ officielles aux 24 Heures du Nürburgring 2010 en catégorie D1T (diesel de moins de 2 litres), qui portent les numéros 200 et 201. Les débuts de la RCZ en course sont surprenants car les deux voitures terminent à la première et troisième place de leur catégorie.

En 2011 la n°200 réitère l'exploit en gagnant de nouveau dans la catégorie diesel.

 

 

 

Le 22 et 23 Juin se déroulait dans l'enceinte du Musée de l'Aventure Peugeot, le Week End des Concepts-cars. Parmi les nombreuses voitures de la collection, cinq d'entre elles nous on fait le plaisir d'évoluer sur route. Un évènement d'autant plus rare qu'il offrait la possibilité de rouler à l'intérieur en tant que passager!

 

104 Peugette de 1976

Lors du salon de Turin 1976,le carrossier Italien Pininfarina présentait sur son stand ce petit roadster deux places. L'esprit de ce prototype était la réalisation d'un véhicule, sportif, dédiés aux jeunes mais conservant un prix de revient limité. La base technique était la plate-forme et la motorisation du coupé 104 "ZS".

Cette réalisation se caractérise principalement par la symétrie de ses parties avant et arrière (devenant ainsi interchangeables), une particularité qui permettait de limiter l'outillage d'emboutissage et donc de réduire le coût de fabrication d'une éventuelle production en série.

Une voiture qui intrigue que j'avais déjà croisé lors du salon Rétromobile en 2011.

 

Quasar de 1984

Présenté au Mondial de l'Automobile de Paris 1984,Quasar est le premier concept-car réalisé par le Département Style d'Automobile Peugeot. Ce coupé biplace aux lignes sorties tout droit d'un livre de science-fiction  est motorisé par un 4 cylindres bi-turbo développant 600ch.

Les équipements intérieurs (lecture des cartes routières et plans de ville, consultation du télétel, messages d’alerte sur écran vidéo, hi-fi embarquée...) et les couleurs renforcent  son esprit futuriste.

 

Proxima de 1986

Présentée en 1986 au Salon de Paris, elle tire son nom de l'étoile Proxima Centauri la plus proche du soleil. Elle est dotée d'un moteur 6 cylindres en V 24 soupapes de 2849 cm³ et de 2 turbos développant pas moins de 600ch  pour une vitesse max de 348 km/h et un poids de 1374 kg. Des performances hors normes qui vont de paires avec ses nombreuses avancées technologiques.

C'est une quatre roues motrices non permanentes (propulsion qui devient une quatre roues motrices lorsqu’un risque de patinage des roues arrières est détecté).

Les passagers entrent dans le véhicule par l'ouverture d'une immense bulle en polycarbonate divisée en deux parties(la moitié arrière peut coulisser jusqu'à l'extrémité arrière du véhicule).

La planche de bord outre sa multitude d'écran haute définition est équipée d'un système de navigation par satellite (en 1986!) et d'un dispositif de visualisation composé de 5 caméras extérieures et d'un logiciel capable d'intégrer les différents points de vue dans une image unique de l'environnement entourant le véhicule.(une technologie encore à l'étude aujourd'hui!)

Parmi les fonctionnalités supplémentaires on trouve la clé-carte électronique et le système de ventilation intérieure, alimenté par l'énergie solaire grâce à des cellules photovoltaïque situées au-dessus du panneau de couverture arrière du moteur.

 

Touareg de 1996

Présenté au Salon de Paris en 1996,ce véhicule 4x4 est doté d'une structure en carbone et d'une coque en plastique moulé qui englobe l'habitacle. Grâce à son petit moteur à explosion équipé d'un alternateur (le Range Extender) Touareg est à la fois silencieux, dispose d'une excellente motricité et d'une autonomie de quatre heures de tout chemins. Comme la plupart des véhicules électriques son énorme avantage est la récupération de l'énergie au freinage. Dès que l'on est en descente et que le frein moteur se met en action, les batteries se rechargent. Le moteur fonctionne en génératrice et produit du courant qui est stocké dans les batteries situées derrière les sièges. Mais le Touareg est aussi un véhicule performant ! Ses qualités se sont révélées au moment des essais, réalisés en parallèle avec un 4x4 de série… qui a eu du mal à suivre.

 

Asphalte de 1996

Il s'agit d'un concept dont l'originalité est de posséder quatre roues positionnées en trapèze. Modulable grâce à un élément de carrosserie, logeable sous le capot moteur, permettant de masquer la place du passager, il peut passer du biplace à la monoplace en quelque instant.

Pas de portes, pas de clé, juste un bouton pour que le conducteur assit dans son siège moulé dans la coque puisse démarrer son jouet doté d'un moteur de 90ch.

 

806 Runabout de 1997

Inspiré de l'univers nautique, ce concept car dédié aux loisirs de très haut de gamme est un subtile mélange de monospace, de pick-up et de cabriolet. Les formes les matériaux employés (teck, inox) et son nom, témoignent de la parenté voulue avec les yachts et les canots haut de gamme.

Réalisée en inox, la console centrale, concentre les commandes d'une installation Hi-fi high-tech et celles de la climatisation. Elle intègre, comme 806, le sélecteur de vitesses de la boîte automatique. Un winch est implanté à sa base. Le chargeur de disques compacts, de conception originale, est escamotable et les amplis à lampes, implantés à la base du pare-brise participent au chauffage de l'air pulsé de dégivrage.

Coté moteur 806 Runabout est animée par un V6 3 litres Peugeot associé à une boîte de vitesses automatique à gestion électronique et auto adaptative.

 

RC Pique de 2002

Dotée d'un moteur essence 2 litres de 200ch, elle est née en même temps que sa sœur ,la RC Carreau (rouge)motorisée par un 2,2L HDi FAP de 175 Ch. Ces deux concept-cars permettaient de comparer les performances entre une motorisation essence et une motorisation diesel ayant quasiment les mêmes caractéristiques. L'enjeu de cette étude était de prouver qu'un moteur HDi pouvait avoir des niveaux de performances identiques à celui d'un moteur essence, une manière peut être de faire évoluer les mentalités.

Les résultats seront d’ailleurs pratiquement identiques, l'essence se révélant plus joueuse avec toutefois un petit avantage pour le diesel côté souplesse d'utilisation et consommation.

 

407 Elixir de 2003

Conçue pour accueillir confortablement quatre personnes, ce coupé aux formes étirées, est animé par un tout nouveau moteur six cylindres Diesel HDi de 2 700 cm3 développant plus de 200ch. Ce moteur bénéficie d'ailleurs d’un filtre à particules dernière génération offrant une régénération automatique sans limitation de kilométrage. Posée sur des jantes de 21 pouces, elle dispose d'une boîte de vitesses séquentielle Tiptronic System Porsche et de nombreux équipements comme la navigation sur écran couleur 7" et 16/9e.

 

Hoggar de 2003

Ce véhicule sculpté façon buggy est propulsé par deux moteurs diesel HDi FAP,l’un a l’avant, l’autre a l’arrière, offrant une puissance cumulée de 360ch.

 

907 de 2004

Présenté au Salon de l'Automobile de Paris  en 2004 ce magnifique  coupé Grand Tourisme est motorisé par un V12 6 litres de 500ch. Elle symbolise tout le savoir faire Peugeot ,mêlant la haute technologie et la tradition automobile.

Le choix des matériaux qui l’habillent en fait une voiture résolument luxueuse.

 

20 Cup de 2005

Dévoilé au Salon de Francfort, ce concept original apparu sous la forme d'une barquette à trois roues. Sa structure monocoque en carbone intégrait un cockpit biplace avec la face avant de la future Peugeot 207 et l'arrière d'une moto.

Coté moteur, elle était doté d'un inédit 1,6 l, essence Turbo 16 soupapes, à injection directe développant 170 ch, fruit de la coopération entre PSA et BMW.

Son poids n'excédent pas 500 Kg, les sensations sont garanties. J'ai eu la chance de pouvoir rouler en passager, je m'en souvient encore!!

La roue arrière fait 377 mm de large et 18 pouces de diamètre.

 

908 RC de 2006

Cette grande berline tire son nom de sa fantastique mécanique : le Peugeot V12 HDi FAP, qui animera la 908 des circuits dans le programme "Le Mans Séries" à partir de 2007. Le sigle « RC », désignant les sportives de la gamme, fait également référence aux concept-cars RC♠ et RC♦ apparus en 2002, dont l’architecture a servi d’inspiration lors de la conception de ce projet innovant. L’idée originelle consistait à créer une limousine offrant à ses quatre occupants des sensations automobiles inédites, tout en affichant un style très dynamique. Une voiture, sans concession, mariant sport, confort, luxe et environnement.

 

RC Hybrid 4 de 2008

Présentée au Mondial de l'Auto de Paris, cette grande berline dévoilait la nouvelle technologie Peugeot HYbrid 4 (hybridation diesel/électrique), poussée dans sa définition la plus extrême.

Avec sa chaîne de transmission hybride qui délivre 230 kW (313 ch), ses 4 roues motrices induites par celle-ci, ou encore ses liaisons au sol avant-gardistes,... ses performances sont dignes des meilleures GT. (0 à 100 km/h en 4,4 s, 80 à 120 km/h en 3,0 s seulement)

 

RCZ Hybrid 4 de 2009

Il s'agit de la version hybride de la RCZ. Présenté sous forme de concept-car au Salon de Francfort 2009, ce modèle utilise la technologie Hybrid 4 de Peugeot . Ce système hybride série associe un moteur diesel 2.0 HDi de 163 ch placé à l'avant avec un moteur électrique de 37 ch placé sur l'essieu arrière permettant ainsi d'obtenir une transmission intégrale. L’ensemble donne selon le constructeur une puissance cumulée de 200 ch, et un niveau de consommation et de rejet de CO2 très faible de 3,7 l/100 km et 95 g/km.

 

HR1 de 2010

Dévoilé au Mondial de l'Auto 2010,pour le 200e anniversaire de la marque, le HR1préfigure un futur crossover dérivé de la 208.Coté moteur, il dispose de la technologie HYbrid4 avec un moteur essence  de 3 cylindres  1.2 litres THP inédit à l'avant et un moteur électrique à l'arrière pour des émissions de CO2 maîtrisées. La puissance cumulée est de 147 ch.

 

SR1 de 2010

Présenté au Salon de Genève 2010,ce roadster à l'allure sculpturale est motorisé par la technologie Peugeot HYbrid4 dans sa version essence-électrique. Ses 313 ch (moteur thermique 1.6 l THP de 218 ch + moteur électrique de 95 ch) et ses quatre roues motrices lui permettent d'atteindre les 250 Km/h en toute sérénité.

 

EX1 de 2010

Ce concept-car aux lignes novatrices est propulsé par un générateur électrique développant une puissance de 250 kw (plus de 330 chevaux) et 480 Nm de couple.

Port du casque vivement conseillé!

 

BB1 de 2010

Capable d'accueillir quatre personnes dans un habitacle de 2,5 m, la Peugeot BB1 possède un profil très incliné vers l'avant et une grande surface vitrée. Le traditionnel volant est remplacé par une sorte de guidon. Elle est motorisée par deux moteurs électriques logés dans les roues arrières. Chacun de ces moteurs peut délivrer une puissance de 10ch et 320 Nm de couple.  L'autonomie annoncée est de 120 km grâce à des batteries en lithium-ion.

 

Onyx Scooter de 2012

Ce concept Onyx scooter a l'allure ultra sportive emprunte les codes stylistiques de la série du même nom. Elle offre des accélérations et des reprises exceptionnelles grâce à l'association d'un moteur thermique de 400cm3 et d'un moteur électrique.

 

RCZ R Concept de 2012

Dévoilé à l’occasion du Mondial de l'Auto de Paris 2012,ce concept annonce une future version de la RCZ à la sportivité exacerbée, qui verra le jour fin 2013.

Son nouveau moteur 1.6 l THP de 260 ch, fera d’elle le modèle de série le plus puissant de l’histoire de Peugeot.

 

C'est ainsi que ce termine ce reportage, pour sa réalisation je me suis aider des fiches descriptives du musée, de divers forums dédiés à Peugeot, du site conceptcars-peugeot.com et de l'incontournable Wikipedia.